Les geishas, un aspect unique de la culture japonaise

Dogo Onsen est l’une des sources thermales les plus anciennes et célèbres du Japon. La ville est connue pour avoir accueilli près de 1,000 geishas des années 1910 à 1930. Il y en aurait aujourd’hui encore, attachées à préserver la tradition des enkai, banquets traditionnels japonais.

Stéphane a eu l’occasion de visiter YAMATOYAHONTEN, un ryokan ouvert depuis 1868. L’actuel bâtiment a été construit en 1996, et le lieu est bien connu pour préserver des traditions de 150 ans. Une scène de Noh, forme de théâtrale traditionnelle, est même présente dans l’enceinte du ryokan.

C’est pour mieux découvrir les geishas que Stéphane s’est rendu à YAMATOYAHONTEN. Il a pu en rencontrer deux de Geigi Akebo-no-Seki. Une soirée démarre généralement par les geishas servant le saké. Puis, elles discutent avec les convives pendant qu’ils profitent de leur repas. Vient ensuite le Mai, danse traditionnelle japonaise accompagnée de musique au shamisen. Enfin, des jeux sont organisés. Parlons du jeu plus tard.

Geishas, professionnelles des arts traditionnels

Mais qui sont vraiment les geishas? Il y a souvent des préconceptions en ce qui concerne le métier qu’elles exercent. Avant de pouvoir etre considerees comme geishas, elles doivent passer par plusieurs années d'entraînement rigoureux dans un okiya, une maison qui les accueillent durant leur période de formation.

Prises sous l’aile d’une aînée, elles y apprennent à jouer d’instruments de musique traditionnels (shamisen, flûte, tambours...), la cérémonie du thé, l'ikebana (composition florale), ou encore la poésie et la littérature japonaise. Il y a des gens qui ne connaissent pas très bien Geisha, mais une fois devenues officiellement geishas, elles exercent comme hôtesses ou des dames de compagnie raffinées, et nullement comme prostituées. Alors qu’elles étaient traditionnellement étaient entrainées depuis leur petite enfance, la plupart des geishas entrent aujourd’hui dans les maisons de geisha vers 17 ou 18 ans.

Jeux traditionnels

Lors des banquets, les geishas ont pour habitude de divertir les convives en les faisant participer à divers jeux traditionnels.

L’un d’entre eux est le Konpira Fune-Fune, qui se joue au rythme du shamisen. Le principe est simple: les joueurs doivent toucher à tour de rôle une petite boîte placée au milieu de la table, en synchronisation avec la musique. Lorsque c’est leur tour, ils ont deux choix: soit prendre la boite, auquel cas joueur en face devra toucher la table avec son poing fermé, soit la laisser dans lequel cas l’adversaire devra la toucher la boite avec la paume de la main. Alors que la musique s'accélère, il devient de plus en plus difficile de suivre le rythme, et c’est là que les réflexes entrent en compte.

Un autre jeu populaire est le Tosenkyo. Là encore, le jeu peut paraître d’apparence facile, mais il est bien plus compliqué de le maîtriser. Deux adversaires s'agenouillent de part et d'autre d'une cible appelée "cho" (papillon), qui est placée sur une boîte en bois, le makura. Chacun est placé entre cinq et dix pieds de la cible. Ils s’engagent à lancer à tour de rôle un éventail ouvert en essayant de déloger le cho. La difficulté vient du fait qu’il est difficile de prévoir comment l’éventail va s’orienter. De plus, des points sont attribués selon la manière dont la cible tombe ou a été touchée. Plusieurs autres jeux traditionnels existent, et tous font partie intégrante d’un banquet où sont invitées des geishas. Stéphane a essayé un jeu très facile cette fois-ci. Cela s'appelle Yakyu-ken. Stéphane et Geiko jouent Pierre-Feuille-Ciseaux. Le perdant boit un verre d'alcool. Tout le monde à la salle de banquet applaudissait et riait, ce qui était très excitant.

Nom:YAMATOYAHONTEN
Address:20-8, Dogoyunomachi, Matsuyama, Ehime 790-0842
Tel:+81 89 935 8880
http://www.yamatoyahonten.com/

Cet article ayant été publié avant l'édition d'un programme télévisé,il est possible que certains contenus de l'article ne sont pas diffusés.