Aux origines du bouddhisme Shingon
et des senteurs luxueuses issues du Jinko (Bois d’agar)

L’école Shingon est l’une des principales sectes bouddhiques du Japon, elle-même découpée en plusieurs branches distinctes. D’un point de vue théorique, ces branches suivent toujours respectueusement les enseignements de Kukai. Le temple Kongobuji suivent les origines de cette école de pensée. Bunsho Yamaguchi, maître du temple et responsables affaires générales de la secte Shingon à Koyasan, a eu la gentillesse de nous éclairer sur les différents encens utilises lors de certains rituels.

À l'époque Heian en 816, le légendaire Kobo Daishi, considéré comme le fondateur du Bouddhisme Shingon, obtint de l’empereur Saga des terres sur le mont Koya, et commença avec ses disciplines la construction d’un monastère un an plus tard. Koyasan étant situé dans une zone montagneuse, la construction était difficile. Le vaste complexe aurait été complété après que Kukai (le titre posthume de Kobo Daishi, accordé selon les actes accomplis de son vivant) soit entré en méditation éternelle, en 835, alors qu‘il avait 62 ans.
C’est un lieu de formation à la prière pour les moines, où les principales cérémonies bouddhistes sont célébrées dont le brûlage d’encens. Stéphane s’est rendu au temple Kongobuji. Il y a découvert le rituel du Shoko (dédié aux funérailles), qui consiste à offrir de l’encens brûlé au Bouddha et aux morts.
Le temple Kongobuji est le plus grand de tout Koyasan. L’intérieur du Kongobuji, par sa splendeur et son magnifique jardin de pierre, impressionne.

Selon le moine Yamaguchi, le bouddhisme est une religion qui se ressent à travers les sens et le corps. Par exemple, de la peinture aromatisée est utilisée dans le temple avant de réciter ses sutras. Le but est d’appliquer de l’encens sur la statue de Bouddha et le corps de l’apprenti, afin de guérir les blessures et d’éloigner le mal, c'est-à-dire purifier mentalement et physiquement.
De plus, brûler de l’encens devant Bouddha permet de louer ses mérites et pleurer ceux qui sont décédés. Cela est utilisé non seulement pour les services funéraires, mais aussi pour les autres services commémoratifs.

Le bois d’Agar est l’un des ingrédients les plus précieux pour la confection des encens au Japon. Ce n’est pas le bois lui-même mais la résine qui, en restant collée au bois, s’est transformée de manière à émettre un parfum fabuleux. Pendant des siècles, l'encens a été utilisé au Japon dans divers domaines de la vie quotidienne. Il est également employé lors des cérémonies mentionnées ci-dessus.

Pendant le tournage, Stéphane pourrait avoir une chance à la boutique Koyasan Daisido spécialisée dans les encens et le Jinko. D’immenses morceaux de bois parfumés sont exposés en boutique.
Ce voyage fut l’occasion pour Stéphane d’assister à une démonstration dans laquelle le bois parfumé est coupé et traité pour devenir de l’encens.

Pour un résultat optimal, le Jinko doit être chauffé pour émettre un parfum dont la valeur peut dépasser celle de l'or. Ici, il est également possible d’acheter de l’encens, que ce soit parfumé, épicé, etc.

Nom: Koyasan Shingonshu Souhonzan Kongobuji
Address:132, Koyasan Koyacho Itsugun, Wakayama 648-0294
Tel: +81 736 56 2011
URL:http://www.koyasan.or.jp/fr/

Nom: Koyasan Daisido
Address: 732 Koyasan Koyacho Itsugun Wakayama Japan 648-0211
Tel: +81 736 56 3912
Ouvert: 9:00am~5:00pm *Ferme a Lundi
URL : http://www.koyasan.co.jp/daisido/index.html
Online Shopping Site: https://global.rakuten.com/en/store/koyasan/

Cet article ayant été publié avant l'édition d'un programme télévisé,il est possible que certains contenus de l'article ne sont pas diffusés.