La Brasserie Kamoizumi et l’art du Saké

Fondée en 1912, La maison Kamoizumi se situe à Saijo, le haut lieu du Saké dans la province du centre d’Hiroshima. La ville de Saijo (en particulier la Rue Sakagura) dans Higashi Hiroshima attire chaque année des milliers de touristes curieux de découvrir les arômes de ce liquoreux ancestral.

Suivant l’héritage d’une tradition vieille de plus de 1000 ans, le saké est issu de fermentations complexes à partir d’eau et de riz. Ce processus unique, appelé sakéification, impose de transformer en même temps et naturellement dans une même cuve l’amidon du riz en sucres et les sucres en alcool.

Vieille de 106 ans, la maison Kamoizumi est vue comme étant une entreprise familiale relativement récente – elle jouit néanmoins d’une excellente réputation dans le monde entier. La maison Kamoizumi est spécialement connue pour ses sakés Junmai issu des rizières de zoka (sans sucre ou alcool ajouté).

Monsieur Hisao Maegaki, le propriétaire de la maison et guide de Stéphane, est un fervent défenseur des sakés Junmai, dont il protège la pureté et la qualité. La maison Kamoizumi possède un magnifique jardin d’une grande valeur culturelle imaginé par l’architecte paysagiste Mirei Shigemori.

Mais pourquoi le saké à base de riz génère-t-il un parfum? C’est parce qu’il passe par un processus de fermentation. Cela permet la création de saké anciens qui peuvent être stockés dans des fûts de porcelaine et récupérés après plusieurs années.

En plus de pouvoir permettre une diversification des parfums, ce stockage sur une longue durée permet un affinage de ces parfums avec des différences gustatives remarquées au fil des années.

En d’autres termes, il est possible de boire le saké de trois façons différentes: en le refroidissant, à température ambiante ou en le réchauffant. Et selon la température, le goût change également. L’appellation varie également selon la gamme de température de saké. Si la température est comprise entre 5 et 15°C, par exemple, cela sera connu sous le nom de reishu. Entre 20 et 25°C jouon, et entre 30 et 60°C okan.

Au sein de la gamme okan, le hitohadakan est servi à 35°C, une température qui serait équivalente à la peau d’un être humain. Avec le atsukan (50°C), les Japonais apprécient particulièrement de boire ces deux variantes en hiver. Cependant, il existe des températures optimales selon la marque. Il est donc conseillé de se renseigner au préalable.

De plus, le saké doit se goûter à différentes températures pour découvrir toute sa richesse.

Les arômes proposés par monsieur Maegaki allient des saveurs contemporaines (Banane, Pomme etc.) a des saveurs plus uniques (caramel bois fumé etc.). Ces levures aux goûts fruités comportent de l’acétate d’isoamyle et en caproate d’éthyle.

La myriade de saveurs de la maison Kamoizumi fait du saké et en plaira à bien des nombreux.

Nom : Kamoizumi Sake Brewery
Address : 2-4 Saijyokamiichimachi Hiroshima, Hiroshima prefecture 739-0006 Japan
Tel : +81 82 423 2118
Ouvert : Lundi au vendredi 8:30am - 12:00pm ou 1:30pm - 5:00pm

Cet article ayant été publié avant l'édition d'un programme télévisé,il est possible que certains contenus de l'article ne sont pas diffusés.